Skip to content

Cart

Your cart is empty

Article: La dysphorie post-coïtale

La dysphorie post-coïtale
after sex

La dysphorie post-coïtale

On le sait, le sexe apporte de nombreux bénéfices, il facilite l’endormissement, booste la bonne humeur, réduit la douleur et augmente la défense immunitaire. Cependant il peut également avoir des effets inattendus sur certaines personnes. Contrairement à la satisfaction attendue après un rapport intime, elles éprouvent des émotions négatives qui peuvent être déroutantes et difficiles à comprendre.

Qu'est ce que la dysphorie post-coïtale ?

La dysphorie post-coïtale, également connue sous le nom de "blues post-coïtal", est un phénomène peu connu mais relativement fréquent. Elle se caractérise par des sentiments de tristesse, d'anxiété ou de mélancolie qui surviennent après des rapports sexuels consentis. Peu importe que le/ la partenaire soit une connaissance ou pas, ou que le rapport ait été satisfaisant, ce sentiment de tristesse est toujours présent.
Les personnes présentant cet état peuvent ressentir entre autres de l’anxiété, de l'irritabilité, de l'agitation…et cela peut durer jusqu’à plus d’une heure.

La dysphorie post-coïtale chez les hommes et chez les femmes 

Le dysphorie post-coïtale (DPC) touche aussi bien les hommes que les femmes mais elle se manifeste de manière différente. 
Ainsi les femmes présentent le plus souvent des modifications de l’humeur et de la tristesse, elles peuvent également ressentir un sentiment de frustration et d'inutilité. Alors que chez les hommes cela se traduit par le sentiment d’être malheureux et un manque d’énergie. 

En mars 2020 une étude du Journal of Sexual Medecine a été menée auprès de 223 femmes et 76 hommes ayant répondu à la totalité des questionnaires indique que chez 73,5% des participants les symptômes apparaissent après un rapport sexuel consenti et 46% après la masturbation.
Les hommes présentent plus souvent (60%) que les femmes (25%) des symptômes de DPC après l’orgasme.

Quelles sont les causes potentielles de la dysphorie post-coïtale ?

Les origine de la DPC sont encore mal comprises cependant plusieurs facteurs peuvent être misent en cause : 

1. Facteurs Biologiques

  • Hormones : Les fluctuations hormonales après l'orgasme peuvent jouer un rôle. La chute des niveaux de certaines hormones, comme la prolactine et l'ocytocine, peut influencer l'humeur.
  • Chimie du cerveau : Les neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l'humeur, comme la sérotonine et la dopamine, peuvent être affectés par l'activité sexuelle.

2. Facteurs Psychologiques

  • Historique de traumatismes : Les personnes ayant un passé de traumatismes sexuels ou émotionnels peuvent être plus susceptibles de ressentir de la dysphorie post-coïtal.
  • Attentes et culpabilité : Des attentes irréalistes concernant la sexualité ou des sentiments de culpabilité liés à l'acte sexuel peuvent contribuer à ces sentiments négatifs.

3. Facteurs Relationnels

  • Connexion émotionnelle : Une absence de connexion émotionnelle avec le partenaire peut exacerber les sentiments de déconnexion ou de tristesse.
  • Problèmes relationnels : Les tensions ou les conflits non résolus dans la relation peuvent se manifester après l'intimité sexuelle.

 

Que faire si cela vous arrive ?

Alors déjà pas de panique cela peut arriver à tout le monde ! Cependant si la tristesse vous envahit après chaque rapport sexuel il faudrait commencer à faire plus attention à ce qu’il vous arrive. 

En effet, le sexe nous rend plus vulnérable, on se met littéralement à nu devant quelqu’un et cela peut engendrer une source de stress chez certaines personnes bien que l’envie de passer à l’acte soit présente.
Comme dit un peu plus haut, les survivant·e·s d’agression sexuelle sont susceptibles  de ressentir ce blues post-coïtal si le rapport leur rappelle qu’ils/elles ont subi une agression.
Pour les personnes ayant subi une agression sexuelle, l'utilisation d'un sextoy peut être un premier pas vers la reconstruction. En effet, cela aide à découvrir de sensations et des endroits de plaisir dont vous seul·e êtes maître. Cela apporte également un meilleur lâcher-prise et une reprise de confiance en soi et en son corps même si cela peut prendre du temps. 

Ona, stimulateur clitoridien vibrant, 79€

Si ces débordements émotionnels provoquent des émotions négatives ou un mal-être important, l’aide d’ un·e psychologue peut vous permettre de vous aider à reprendre confiance en vous et en votre corps. 

 

Si vous ou votre partenaire ressentez ce sentiment de tristesse et d’anxiété juste après l'amour, il est conseillé de maintenir le lien affectif après le rapport. En clair, ne mettez pas fin trop brutalement à vos interactions juste après l’orgasme. Soyez à l’écoute de ce dont vous ou votre partenaire avez besoin, continuez les câlins, les caresses, restez dans les bras l’un de l’autre, parlez de votre ressenti, il est très important d’être attenti·f·ve aux besoins de la personne qui vit une dysphorie post-coïtale. 

 

Lara

Read more

Comment utiliser un sextoy ?
le saviez-vous ?

Comment utiliser un sextoy ?

Que ce soit vos premiers pas dans l’utilisation de sextoys ou que vous soyez un·e  utilisateur·rice expérimenté·e cherchant à optimiser votre expérience, ce guide complet vous fournira des conseils...

Read more
Comment trouver le sextoy qui vous convient ?

Comment trouver le sextoy qui vous convient ?

Depuis quelques années l’univers du sextoy et de la sex-tech en général  a beaucoup évolué, fini le sextoy en forme de canard vibrant ou en forme phallique pas très sexy. Aujourd’hui, les sextoys o...

Read more